VIDEO. «Volontaire» torpille les clichés sur les filles qui s'engagent dans la Marine

GENRE Hélène Fillières raconte à « 20 Minutes » ce qu’elle a découvert sur la place des femmes dans la Marine en tournant son dernier film, « Volontaire »…

Caroline Vié

— 

Diane Rouxel de Volontaire d'Hélène Fillières
Diane Rouxel de Volontaire d'Hélène Fillières — Gaumont Distribution
  • Hélène Fillières a soigneusement étudié l’entraînement des aspirants marins avant de réaliser son film « Volontaire ».
  • C’est ainsi qu’une jeune étudiante déterminée finit par trouver sa place dans la Marine.
  • La réalisatrice torpille par son film tous les clichés sur l’accueil des femmes dans l’armée.

Entrer dans la Marine Nationale est le défi que se lance une jeune étudiante en lettres dans Volontaire d' Hélène Fillières. La jeune actrice  Diane Rouxel, vue en ado fan de boxe dans La tête hauted’Emmanuelle Bercot, apporte autant de fragilité que de détermination à cette femme à peine sortie de l’enfance.

« C’est cette période où l’on entre dans l’âge adulte que j’ai voulu décrire », explique la réalisatrice, remarquée comme comédienne grâce à la série Mafiosa. Entre deux officiers aux caractères bien trempés respectivement incarnés par Lambert Wilson et Alex Descas, l’héroïne s’endurcit.

Ennemie des clichés

« Dans l’armée, il n’y a ni hommes ni femmes, juste des militaires », précise Hélène Fillières qui s’inscrit en faux contre le cliché selon lequel les dames seraient mal accueillies dans la Marine. « C’est l’un des corps qui regroupe le plus grand nombre de femmes, environ 14 %, explique-t-elle. Beaucoup d’entre elles ont fait des études classiques avant de décider de s’engager plutôt que d’entrer en école de commerce. » C’est le cas de son héroïne qui ne sait pas trop à quoi s’attendre au moment de faire ses classes, mais qui compte exploiter ses connaissances linguistiques en anglais et en russe.

Amie de la réalité

« J’ai été surprise de rencontrer tant de jeunes filles épanouies dans la Marine. Elles parviennent à s’imposer sans renoncer à leur féminité », insiste Hélène Fillières. Elle fait partager l’expérience de son personnage passant de gamine timide à militaire bien dans sa peau. Elle met en scène de vrais entraînements qu’elle a soigneusement étudiés. « Je me suis appuyée sur le réel pour bâtir ma fiction », dit-elle. La formation commando que suit sa protagoniste est calquée sur celles de véritables aspirants marins.

Un voyage sur la terre ferme

Tourné à Brest et à Lorient, Volontaire ne quitte jamais la terre ferme mais donne au spectateur l’impression d’entreprendre un voyage passionnant dans un pays méconnu. « On le découvre en même temps que l’héroïne qui débarque dans un monde dont elle ne connaît rien », ajoute Hélène Fillières qui avoue avoir souhaité aussi montrer que « toutes les carrières sont accessibles aux femmes y compris celles auxquelles on pense le moins. » Son film empreint d’humanité et son héroïne touchante offrent une belle démonstration de cette affirmation.