VIDEO. Festival de Cannes: On vous raconte «Solo: A Star Wars Story», mais sans spoiler (promis)

CULTE Le film de Ron Howard racontant les jeunes années de Han Solo a emporté les festivaliers des aventures variées…

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Alden Ehrenreich dans Solo: A Star Wars Story
Alden Ehrenreich dans Solo: A Star Wars Story — Disney France
  • « Solo: A Star Wars Story » sort en salles le 23 mai.
  • Ce spin-off se concentre sur le personnage de l’aventurier créé par Harrison Ford.
  • C’est Alden Ehrenreich qui incarne sa version juvénile.

Comment Han en exil est devenu Solo ? C’est la question à laquelle se propose de répondre Solo: A Star Wars Story. Ce deuxième spin-off de l’univers créé par George Lucas fait découvrir l’une des toutes premières aventures du héros rebelle.

La projection du film en présence des acteurs et du réalisateur Ron Howard a fait vibrer les festivaliers une semaine avant sa sortie le 23 mai. 20 Minutes était là et vous raconte ce à quoi vous pouvez vous attendre sans spolier le film pour autant.

Un renouvellement des effectifs

Alden Ehrenreich reprend le rôle créé par Harrison Ford et on y croit. Il a retrouvé le côté gouailleur de Han Solo, mais en un peu moins sûr de lui. Cette version juvénile du héros ne manque pas de charme. Idem pour Donald Glover, fort séduisant Lando Clarissian qu’inventa L’Empire contre attaque. Quant à Chewbacca (Joonas Suotamo), on a envie de devenir son pote.

Des personnages à découvrir

Emilia Clarke, aussi à l’aise en hôtesse de soirée qu’en guerrière accomplie, et Woody Harrelson, mercenaire bourru, renouvellent les effectifs. Quant à Paul Bettany, sa classe glaciale lui permet de camper un méchant tout à fait digne d’affronter Solo et ses amis dans une étonnante quête pour trouver du carburant.

Des affrontements variés

Ron Howard a-t-il pris le goût des poursuites dans le récent Rush ? Il les multiplie dans Solo, en même temps que les scènes d’actions vertigineuses. Le résultat est spectaculaire même si c’est un peu au détriment des émotions.

Pour les fans mais pas que

Evidemment, les amoureux de la saga sont privilégiés par de nombreux clins d’œil et références (malgré quelques libertés prises avec la continuité temporelle qui agaceront peut-être les puristes). Mais les néophytes se sentent à leur place au milieu de ces aventures. On passe un bon moment.