Festival de Cannes: Déjà sept jours, et presque autant de fashion faux pas

FLOP Que serait Cannes sans ses célèbres dérapages vestimentaires ? L’édition 2018 n’y coupe pas…

C.W.

— 

Elena Lenina a mis la barre haut sur le tapis rouge.
Elena Lenina a mis la barre haut sur le tapis rouge. — VILLARD/NIVIERE/SIPA

Cannes, sa Croisette, ses stars, son glam… Et ses dérapages. Chaque année, le tapis rouge du Festival assiste à un déferlement de paillettes, de plumes et de décolletés plongeants. Durant quinze jours, festivaliers et festivalières plus ou moins connus (es), rivalisent d’originalité et d’audace, pour capter l’attention du public, et des photographes. Des prises de risques certaines qui repoussent sans cesse les limites du style et du bon goût, quitte à basculer parfois dans ce qu’on appelle, le « fashion faux pas ». A mi-parcours, cette 71e édition du Festival de Cannes nous a déjà régalés de quelques ratés vestimentaires, 20 Minutes vous propose un petit florilège des looks les plus improbables immortalisés ces derniers jours.

Le soleil déglingos

Elena Lenina
Elena Lenina - VILLARD/NIVIERE/SIPA

Pour le moment, si l’on devait décerner la palme de la « fausse bonne idée », elle reviendrait à Elena Lenina. D’année en année, l’ex candidate de Nice People (2003), redouble d’efforts pour arborer les tenues les plus extravagantes, quitte à friser parfois le ridicule. Certains y verront un hommage au Dieu Soleil, d’autres une subtile référence à Germaine, dans Monstres et Cie.

Néanmoins, reconnaissons-lui une certaine témérité, ça sert aussi à ça la mode, à s’affranchir des conventions.

La patineuse sous acides

Marie Parie
Marie Parie - James Gourley/Shutterst/SIPA

Alors là, on part sur un look hybride pour la chanteuse Marie Parie. Perruque du Crazy Horse, robe de patineuse avec décolleté trompe-l’œil, collant kawaï et chaussures à plateformes, il fallait oser. Un look pointu, on salue la prise de risque.

Le tétongate, épisode 8

Leto
Leto - NIVIERE/VILLARD/SIPA

A Cannes, les stars le savent très bien, elles ne sont jamais à l’abri d’un téton intrépide. Cette petite dame en a fait l’expérience lors de la présentation du film Leto de Kirill Serebrennikov. Démarche stylistique assumée ou non, visiblement, deux zigotos ont eu l’envie soudaine de se faire la malle. Mais soyons fous, brisons nos chaînes : vive le téton libre !

Une affaire de bon goût

Chantel Jeffries n'a pas lésiné sur les moyens.
Chantel Jeffries n'a pas lésiné sur les moyens. - JEAN-MARC HAEDRICH/SIPA

Chantel Jeffries a quant à elle briller dans une toute autre catégorie, celle de la distinction. Vous ne la connaissez pas ? Non nous plus, mais apparemment, la jeune femme aurait vécu un temps une idylle avec le chanteur à la mèche, Justin Bieber. Bref, tout ça pour dire que pour Cannes, Chantel a jeté son dévolu sur une tenue tout en suggestion, sobriété et élégance. Mais chacun ses goûts, non ?

Révoltons nous contre le retour du short cycliste !

Bella Hadid
Bella Hadid -  Jean-Marc Haedrich/SIPA

Dans la vie, il faut savoir être tolérant, mais il y a quand même des limites à tout. Le sac banane, on dit oui, les crocs compensés, pourquoi pas, mais ce short cycliste argenté qu’a arboré Bella Hadid, non. Même pas pour chiller tranquille devant la télé, il faut savoir se respecter. Va falloir se ressaisir, Bella.