Gaspar Noé: «"Climax" a été fait avec beaucoup de cœur et un peu d’alcool»

RENCONTRE Le réalisateur controversé Gaspar Noé a connu un accueil triomphal à la Quinzaine des réalisateurs avec son nouveau film, « Climax »…

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Garpar Noé et une palme dorée chez Albane après la projection de Climax
Garpar Noé et une palme dorée chez Albane après la projection de Climax — Caroline Vié
  • « Climax » s’inspire d’un fait divers pour décrire une soirée qui dégénère.
  • Ce délire rythmé à la musique techno met le spectateur en état de transe.
  • Film brillant sur fond de sexe, de drogue et de rock'n'roll, « Climax » sortira le 19 septembre en salles.

Gaspar Noé n’est pas amer de ne pas voir son nouveau film, Climax, retenu en sélection officielle. « Ils ont déjà Lars von Trier, plaisante-il. Ajouter un autre cinéaste transgressif aurait peut-être chargé la barque. » Et puis quoi de mieux qu’un film tourné en quinze jours pour le présenter à la Quinzaine des réalisateurs ?

« C’est bien de varier les plaisirs en changeant de section, après la Semaine de la critique, la compétition, les séances spéciales… confie Gaspar Noé à 20 Minutes. Il m’aurait été en tout cas très douloureux de ne pas montrer Climax à Cannes. » Le cinéaste a mis le turbo pour finir son film à temps. Ce n’est que vendredi qu’il a rendu sa copie définitive avant la projection triomphale de ce dimanche.

Il y a moins de sexe que dans ses précédents films dans cette heure et demie de transe rythmée à la musique techno. Le spectateur est emporté par un vent de folie et de violence le temps d’un long cauchemar éveillé. « Climax a été fait avec beaucoup de cœur et un peu d’alcool. Il n’y a qu’en France qu’on peut produire un film pareil », explique-t-il.

Inspiré d’un fait divers

Cette expérience multisensorielle s’inspire d’un fait divers pour suivre un groupe de danseurs de hip-hop au cours d’une soirée qui dégénère grandement. Sofia Boutella livre une prestation impressionnante dans cette œuvre brillante qui sortira en salles le 19 septembre prochain. « Le paradis des uns est l’enfer des autres, insiste-t-il. J’ai voulu faire un film qui donne envie de vivre. » Ce sont en effet des spectateurs galvanisés qui sont sortis du cinéma. Quelle claque !