VIDEO. «Daphné» rend fou d'Emily Beecham, rousse et volcanique actrice britannique

RENCONTRE La jeune actrice britannique trouve son premier grand rôle au cinéma dans cette chronique d’une traumatisée…

Caroline Vié

— 

Emily Beecham dans Daphné de Peter Mackie Burns
Emily Beecham dans Daphné de Peter Mackie Burns — Agatha A. Nitecka/Paname distribution
  • « Daphné » évoque le traumatisme d’une jeune Londonienne témoin d’un braquage.
  • Emily Beecham est la révélation du film.
  • La comédienne britannique, vue par ailleurs dans la série « Into the Badlands », est promise à une belle carrière au cinéma.

Une jeune femme cynique vit sa carapace voler en éclat lorsqu’elle est témoin d’une agression violente dans une épicerie. Daphné de Peter Mackie Burns, incarnée par Emily Beecham, vit une crise existentielle aussi soudaine que dévastatrice. Dans ce portrait d’une Londonienne trentenaire qui perd les pédales, la rousse et volcanique comédienne britannique est époustouflante.

« Elle s’est créée un monde superficiel qui la protège, explique Emily Beecham à 20 Minutes. Elle fait partie de ces gens qui refusent de s’engager. Elle prend très mal l’idée d’avoir été traumatisée par cette scène alors qu’elle se veut indifférente à tout. » Elle refuse catégoriquement l’aide que lui offre son entourage.

Même génération

« Je me retrouve dans certains côtés de Daphné, car nous sommes de la même génération, mais je ne crois pas que je réagirais comme elle », prévient Emily Beecham. Son personnage devient odieux face à son traumatisme, vivant une véritable fuite en avant pour ne pas affronter ses démons. Le réalisateur Peter Mackie Burns a pensé à Geena Rowlands, l’actrice fétiche de John Cassavetes, pour créer cette femme composée la main dans la main avec Emily Beecham.

En tête d'affiche pour la première fois

C’est la toute première fois que la jeune comédienne tient la vedette d’un long-métrage ce qui n’a pas été pour lui déplaire. « C’est une lourde responsabilité car j’ai dû puiser au plus profond de moi-même pour trouver Daphné », avoue-t-elle. Pour autant, Emily Beecham n’en est pas à son coup d’essai. On l’a notamment vue dans Avé César ! des frères Coen, le film d’horreur 28 jours semaines plus tard de Juan Carlos Fresnadillo et surtout la série postapocalyptique Into the Badlands.

Une nouvelle star en devenir

« La télévision m’a appris une forme de rigueur, précise l’actrice qui entame la troisième saison d’Into the Badlands. On y tourne très vite tout en devant développer un personnage sur plusieurs années. » Daphné s’est révélé une expérience très différente en contraignant la jeune femme à concentrer sa performance sur un laps de temps plus court. « Contrairement à une série où les décisionnaires sont nombreux, le réalisateur et moi étions libres pour Daphné », dit-elle. Une liberté qui a porté ses fruits : Emily Beecham est maintenant de plus en plus courtisée par le 7e Art.