Pour travailler, les Roms resteront soumis à "l'aléa administratif"

— 

L'assouplissement des conditions d'embauche des Roumains et Bulgares, principales nationalités des Roms, est un premier pas mais ne lève pas l'obstacle majeur de l'accès à l'emploi, qui reste, selon les associations, l'autorisation de travail délivrée par les préfectures.
L'assouplissement des conditions d'embauche des Roumains et Bulgares, principales nationalités des Roms, est un premier pas mais ne lève pas l'obstacle majeur de l'accès à l'emploi, qui reste, selon les associations, l'autorisation de travail délivrée par les préfectures. — Eric Cabanis afp.com

Retourner à l’article