Derrière le cas d'un prisonnier malade, le bras de fer de l'ETA avec Madrid

— 

Plus de 200 détenus de l'ETA suivent une grève de la faim dans les prisons espagnoles, rappelant, par ce geste de solidarité avec un des leurs, malade, que la question des prisonniers du groupe armé est désormais au coeur du bras de fer avec le gouvernement.
Plus de 200 détenus de l'ETA suivent une grève de la faim dans les prisons espagnoles, rappelant, par ce geste de solidarité avec un des leurs, malade, que la question des prisonniers du groupe armé est désormais au coeur du bras de fer avec le gouvernement. — Ander Gillenea afp.com

Retourner à l’article