L'usine de l'Américain Freescale à Toulouse s'est définitivement arrêtée

— 

Il y aura moins de 400 lettres de licenciements selon la direction, 572 selon la CGT, syndicat majoritaire dans l'atelier qui va fermer, qui ne cache pas sa déception face à "l'absence de solution" proposée par le gouvernement.
Il y aura moins de 400 lettres de licenciements selon la direction, 572 selon la CGT, syndicat majoritaire dans l'atelier qui va fermer, qui ne cache pas sa déception face à "l'absence de solution" proposée par le gouvernement. — Eric Cabanis afp.com

Retourner à l’article