Projet Pegasus : Amnesty International demande un moratoire sur l'utilisation des technologies de cybersurveillance

ESPIONNAGE L’ONG Amnesty international demande ce samedi un moratoire sur la vente et l’utilisation des technologies de surveillance avant la mise en place d’un cadre réglementaire

— 
La secrétaire générale d'Amnesty International Agnès Callamard, à Paris le 6 avril 2021.
La secrétaire générale d'Amnesty International Agnès Callamard, à Paris le 6 avril 2021. — hristophe Ena/AP/SIPA

Retourner à l’article