Pourquoi la plainte de Donald Trump contre Facebook, Twitter et Google n'a presque aucune chance d'aboutir

FREEDOM OF SPEECH L'ancien président américain a déposé des class actions contre les plateformes qui l'ont suspendu, mais les experts juridiques sont très sceptiques sur ses arguments

— 
Donald Trump, les bras croisés dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le 27 août 2018.
Donald Trump, les bras croisés dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le 27 août 2018. — Evan Vucci/AP/SIPA

Retourner à l’article