Affaire Tariq Ramadan : Les juges ordonnent une nouvelle expertise sur l’emprise des plaignantes

ENQUETE Les femmes qui accusent le théologien musulman de viol étaient-elles sous son emprise psychologique au moment des faits ?

— 
Le théologien musulman Tariq Ramadan à une séance de dédiasse à  Bordeaux en mars 2016.
Le théologien musulman Tariq Ramadan à une séance de dédiasse à Bordeaux en mars 2016. — UGO AMEZ/SIPA

Retourner à l’article