« Gaz hilarant » : Le Parlement interdit l'usage détourné du protoxyde d'azote

LEGISLATION L’usage détourné du protoxyde d’azote, une pratique de plus en plus répandue chez les jeunes, peut avoir des effets nocifs nombreux allant jusqu’à des troubles respiratoires, cardiaques ou neurologiques

— 
Des cartouches de gaz hilarant, le protoxide d'azote.
Des cartouches de gaz hilarant, le protoxide d'azote. — Eric Beracassat/SIPA

Retourner à l’article