Attentat de Christchurch : Deux ans après, les contenus violents et terroristes sont-ils mieux modérés sur les réseaux sociaux ?

SOMMET L’attentat perpétré en Nouvelle-Zélande contre une mosquée avait été diffusé en ligne sur les réseaux sociaux par son auteur

— 

Le 15 mai 2019, la France et la Nouvelle Zélande appelaient les Etats, la société civile et l'industrie du numérique à s'engager contre la diffusion de contenus violents en ligne.
Le 15 mai 2019, la France et la Nouvelle Zélande appelaient les Etats, la société civile et l'industrie du numérique à s'engager contre la diffusion de contenus violents en ligne. — Raphael Lafargue-POOL/SIPA

Retourner à l’article