Défilé du 1er-Mai : Philippe Martinez pointe du doigt l’extrême droite dans les violences contre la CGT

ATTAQUE Selon le leader syndical, la CGT pourrait avoir été prise pour cible en raison notamment de son « combat pour les travailleurs sans papiers »

— 

Philippe Martinez, secrétaire général CGT, à Paris lors du défilé du 1er mai.
Philippe Martinez, secrétaire général CGT, à Paris lors du défilé du 1er mai. — ISA HARSIN/SIPA

Retourner à l’article