Seine-et-Marne : « On ne veut pas d’une prison au milieu des champs de betteraves », assure le maire de Crisenoy

INTERVIEW Un centre pénitentiaire de 1.000 places doit être construit à Crisenoy, un petit village de 680 habitants en Seine-et-Marne. Le maire entend engager tous les recours possibles

— 

Une prison (illustration)
Une prison (illustration) — KONRAD K./SIPA

Retourner à l’article