Emmanuel Macron accusé de surfer sur l’émotion suscitée par le meurtre antisémite de Sarah Halimi

POLEMIQUE POLITICIENNE Dans une interview au « Figaro », le chef de l’État a demandé de changer « au plus vite » la loi sur l’irresponsabilité pénale après l’émotion suscitée par l’affaire Halimi

— 

Paris, le 15 janvier 2018. Emmanuel Macron lors de l'audience solennelle de rentrée de la Cour de cassation.
Paris, le 15 janvier 2018. Emmanuel Macron lors de l'audience solennelle de rentrée de la Cour de cassation. — Francois Mori / POOL / AFP

Retourner à l’article