Coronavirus à Lille : « Avec le variant anglais, les hôpitaux risquent de rester sous tension jusqu’à début avril », craint un chercheur

SANTE Le chercheur lillois Philippe Froguel s’inquiète de la progression du variant anglais dans le Nord et le Pas-de-Calais et de la présence d’un cas de variant brésilien très dangereux

— 

Le chercheur lillois, Philippe Froguel.
Le chercheur lillois, Philippe Froguel. — M.LIBERT/20 MINUTES

Retourner à l’article