Coronavirus à Nice : L’arrêté anti-location d’Estrosi est bien illégal, confirme le conseil d’Etat

DECISION L’initiative du maire « porte une atteinte grave et manifestement illégale au droit de propriété et à la liberté du commerce et de l’industrie », note la plus haute juridiction

— 
Le maire de Nice, Christian Estrosi
Le maire de Nice, Christian Estrosi — LAURENT VU/SIPA

Retourner à l’article