Les souris transmettent leur tendance à la dépression à leurs petits, mais pas de manière génétique

ÉTUDE Des souris mâles rendues dépressives ont transmis à leur descendance une plus forte tendance à la dépression face au stress via des ARN non codants

— 

Souris de laboratoire, illustration.
Souris de laboratoire, illustration. — ROBERT F. BUKATY/AP/SIPA

Retourner à l’article