Pourquoi l'odeur de la bouse et le chant du coq pourraient entrer au patrimoine des campagnes

PATRIMOINE La proposition de loi d’un député centriste veut définir et protéger un « patrimoine sensoriel des campagnes », pour couper court aux poursuites judiciaires de certains néo-ruraux

— 

Le braiment de l'âne pourrait bientôt être protégé par la loi.
Le braiment de l'âne pourrait bientôt être protégé par la loi. — Image par Ansgar Scheffold de Pixabay

Retourner à l’article