Coronavirus : Pour la CPME, il ne faut surtout « pas banaliser le confinement »

CRISE La Confédération des petites et moyennes entreprises estime que le confinement doit seulement « être la dernière extrémité pour mettre fin à une situation incontrôlable »

— 

François Asselin, président de la CPME, à Paris dans la cour de Matignon le 26 octobre 2020.
François Asselin, président de la CPME, à Paris dans la cour de Matignon le 26 octobre 2020. — Jacques Witt/SIPA

Retourner à l’article