Confinement : Dinde, champagne, saumon… Pour le repas de Noël, pas de panique, il n’y a pas de risque de pénurie

A TABLE Les aliments phares de Noël souffrent, comme toute l’économie, de la crise. Mais ils répondront présent le 25 décembre, avec l’espoir que les Français consommeront patriotique

— 

Un repas de Noël
Un repas de Noël — Jones/REX Shutterstock/SIPA

Retourner à l’article