Reims : Un élève de première mis en examen pour l’agression d’un professeur

VIOLENCE Selon le procureur, l’adolescent a récusé tout lien avec « les caricatures de Mahomet, ou l’organisation de la minute de silence » en hommage à Samuel Paty

— 
La police (illustration).
La police (illustration). — FRANCOIS GREUEZ/SIPA

Retourner à l’article