Bordeaux-Nîmes : Pourquoi Benoît Costil a raison de dire que les Girondins ne jouent plus dans la cour des grands ?

FOOTBALL Depuis dix ans, le club bordelais vit un déclassement sportif, économique et médiatique sans fin

— 

Laurent Kocielny, Benoit Costil et Paul Baysse.
Laurent Kocielny, Benoit Costil et Paul Baysse. — NICOLAS TUCAT / AFP

Retourner à l’article