Essonne : Le fondateur de l’ONG Baraka City en garde à vue pour harcèlement sur Twitter

ENQUETE Une femme l’accuse de diffamation sur les réseaux sociaux, et du vol d’une lettre dans sa boîte aux lettres

— 

Illustration de la police.
Illustration de la police. — SYSPEO / SIPA

Retourner à l’article