Le Luberon se glisse déjà dans ses habits d’arrière-saison

Provence Sur fond de ciel bleu, le Luberon marie l’or des ocres, le blanc des calcaires et l’émeraude des pins. Une palette d’automne à contempler du haut de ses villages perchés

— 

Le sentier des ocres serpente dans l’ancienne carrière de Roussillon, désormais érodée par l’eau et le vent.
Le sentier des ocres serpente dans l’ancienne carrière de Roussillon, désormais érodée par l’eau et le vent. — Jean-Claude Urbain

Retourner à l’article