Alain Cocq accepte les soins palliatifs après quatre jours d’agonie

FIN DE VIE « Je suis désolé mais j’ai besoin de sérénité pour partir en paix », a déclaré Alain Cocq

— 

Dijon (Côte-d'Or), le 12 Août 2020. Alain Cocq a décidé de cesser de s'alimenter et de s'hydrater pour pouvoir bénéficier d'une euthanasie active.
Dijon (Côte-d'Or), le 12 Août 2020. Alain Cocq a décidé de cesser de s'alimenter et de s'hydrater pour pouvoir bénéficier d'une euthanasie active. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Retourner à l’article