Montpellier : Les associations dénoncent l'évacuation d'un squat de réfugiés « sans solution de relogement »

SOCIETE L'ancien centre de vaccination était occupé par 100 à 200 migrants

— 
Illustration d'une voiture de police.
Illustration d'une voiture de police. — C. Allain / 20 Minutes

Retourner à l’article