Macron déplore la «banalisation de la violence» qui s'est «durcie» après le confinement

PRESIDENT Interrogé sur l’emploi du terme « ensauvagement » par son ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, le chef de l’Etat a indiqué qu’il parlerait davantage « d’une banalisation de la violence » que « rien ne légitime »

— 

Emmanuel Macron, le 28 août 2020.
Emmanuel Macron, le 28 août 2020. — Christian Hartmann/AP/SIPA

Retourner à l’article