Déconfinement : Le retour de la pollution de l’air plus brutal à Paris qu’ailleurs en Europe

QUALITE DE L'AIR C’est le constat que dresse le Centre de recherche sur l’énergie et la qualité de l’air, qui a mesuré le rebond des niveaux de dioxydes d’azote, gaz toxique émis principalement par le trafic routier, depuis le déconfinement. Paris affiche +118 %

— 

La ville de Paris sous un nuage de pollution le 6 août 2018.
La ville de Paris sous un nuage de pollution le 6 août 2018. — GERARD JULIEN / AFP

Retourner à l’article