Virginie Despentes a écrit une lettre à ses « amis blancs »

RACISME L’animateur Augustin Trapenard a lu sur France Inter une lettre pugnace de l’écrivaine Virginie Despentes dans laquelle elle dénonce le « privilège » blanc  

— 
La romancière Virginie Despentes.
La romancière Virginie Despentes. — JUAN CARLOS HIDALGO/SIPA

Retourner à l’article