Coronavirus : Pour une opposante à Marineland, « le confinement peut amener les humains à se questionner sur la condition animale »

ANIMAUX Selon Christine Grandjean, présidente de l’association C’est assez !, le manque de liberté actuel présente quelques similarités avec celui des orques ou des dauphins

— 

Une employée entraîne des orques au Marineland d'Antibes, le 17 mars 2016
Une employée entraîne des orques au Marineland d'Antibes, le 17 mars 2016 — VALERY HACHE AFP

Retourner à l’article