Coronavirus : « Sans confinement, le nombre de malades doublerait à peu près tous les trois jours »

LA PANDÉMIE EN CHIFFRES Étude prédictive à l’appui, le mathématicien niçois Bruno Marcos explique pourquoi rester chez soi est essentiel pour ne pas surcharger les hôpitaux

— 

Bruno Marcos, chercheur à l'université Côté d'Azur : "L'épidémie a 46 jours d'avance sur nous en Chine et 9 jours d'avance en Italie."
Bruno Marcos, chercheur à l'université Côté d'Azur : "L'épidémie a 46 jours d'avance sur nous en Chine et 9 jours d'avance en Italie." — B. Marcos

Retourner à l’article