Pollution de l’air : Les particules fines et l’ozone tueraient plus que le Sida ou le tabagisme

ESPÉRANCE DE VIE La présence d’ozone et de particules fines dans l’air est responsable de deux tiers des morts prématurées dans le monde, affirment des chercheurs

— 

Illustration d'un épisode de pollution de l'air.
Illustration d'un épisode de pollution de l'air. — Olivier Coret / SIPA

Retourner à l’article