Affaire Mila : Macron réaffirme le « droit au blasphème »

RELIGION Cette adolescente a dû quitter son lycée en Isère après avoir été menacée de mort sur les réseaux sociaux en raison de propos hostiles à l'islam

—