Une loterie déterminera quels bébés auront droit au traitement le plus cher au monde

ÉTHIQUE Une association de malades est indignée par ce procédé et le qualifie de « roulette russe » tandis qu’un bioéthicien estime qu’il est difficile de départager les enfants en fonction de leur chance de survie

— 

Le siège du groupe pharmaceutique suisse Novartis, à Bâle, en Suisse
Le siège du groupe pharmaceutique suisse Novartis, à Bâle, en Suisse — Sebastien Bozon AFP

Retourner à l’article