Finistère : Prison ferme pour avoir accusé à tort ses voisins de maltraitance

JUSTICE L’homme a été condamné à deux mois de prison ferme et 1.500 euros d’amende

—