Attentat de Londres : Le système des libérations anticipées dans le viseur

SOCIETE Le premier ministre britannique, Boris Johnson, s’est engagé à revoir le système des libérations anticipées, après l’attaque terroriste survenue au cœur de Londres et revendiquée par Daesh

— 

Le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué cette attaque du Britannique Usman Khan, 28 ans, condamné en 2012 pour des infractions terroristes et remis automatiquement en liberté conditionnelle six ans plus tard.
Le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué cette attaque du Britannique Usman Khan, 28 ans, condamné en 2012 pour des infractions terroristes et remis automatiquement en liberté conditionnelle six ans plus tard. — SIPA PRESS

Retourner à l’article