Les troubles neurologiques liés au « gaz hilarant » de plus en plus nombreux

DANGER Depuis deux ans, l’usage du protoxyde d’azote a progressivement dérivé vers un usage récréatif… mais dangereux

—