« Il faut compter l’argent qu’on a tous les jours pour manger »… Des étudiants racontent leur quotidien face à la précarité

PAUVRETE Pour certains jeunes, poursuivre ses études est une galère au quotidien

— 

Rassemblement de plus de 1.000 personnes devant le Crous de Lyon mardi en soutien a l’étudiant stéphanois, Anas, brûlé à 90% après son immolation, vendredi 8 novembre, mettant en cause une situation de précarité financière trop importante pour vivre.
Rassemblement de plus de 1.000 personnes devant le Crous de Lyon mardi en soutien a l’étudiant stéphanois, Anas, brûlé à 90% après son immolation, vendredi 8 novembre, mettant en cause une situation de précarité financière trop importante pour vivre. — Flore Giraud/SIPA

Retourner à l’article