FDJ, ADP… Comment la majorité LREM tente de défendre les privatisations, loin du « fiasco » des autoroutes

POLITIQUE Alors que la FDJ entre en Bourse ce jeudi, la majorité est prudente pour défendre les privatisations du gouvernement

— 

Bruno Le Maire.
Bruno Le Maire. — MEIGNEUX/SIPA

Retourner à l’article