Mort d’al-Baghdadi : Les forces de sécurité françaises en alerte face aux risques de représailles

TERRORISME Bien que le chef de Daesh a été tué par les militaires américains, les autorités redoutent le passage à l'acte en France de partisans du groupe terroriste  

— 

Un militaire de l'opération Sentinelle, le 25 août 2019, à Paris.
Un militaire de l'opération Sentinelle, le 25 août 2019, à Paris. — Clément Follain / 20 Minutes

Retourner à l’article