Droit de retrait à la SNCF : « Les cheminots ne sont pas sanctionnables », affirme la CGT

MOUVEMENT SOCIAL Le secrétaire général de la CGT-Cheminots, Laurent Brun réaffirme que l’usage du droit de retrait des cheminots était pour des motifs légitimes

— 

Un agent de la SNCF à la gare de Toulouse-Matabiau, le 20 octobre 2019.
Un agent de la SNCF à la gare de Toulouse-Matabiau, le 20 octobre 2019. — FRED SCHEIBER/SIPA

Retourner à l’article