« Incroyable à quel point il était saoul ! », selon un ancien tennisman, Safin était ivre en finale de l'Open d'Australie 2002

A VOT' SANTE Selon l’Autrichien Daniel Koellerer, Marat Safin a disputé sa finale de 2002 en étant saoul

—