Attaque à la préfecture de police : Deux policiers privés de leurs armes pour soupçons de radicalisation

DESARMEMENT La privation de leurs armes est à titre conservatoire

— 

Un agent de police. (illustration)
Un agent de police. (illustration) — Tristan Reynaud/SIPA

Retourner à l’article