Grenoble : L’incendie de la mairie était en réalité d’origine criminelle

ENQUETE Les analyses effectuées par la police scientifique ont révélé des traces de supercarburant

— 

Des camions de pompiers. (illustration)
Des camions de pompiers. (illustration) — FRED SCHEIBER/SIPA

Retourner à l’article