«Gilets jaunes» à Bordeaux : Il a eu la main arrachée par une grenade GLI-F4, sa plainte auprès de l'IGPN classée sans suite

JUSTICE Après que sa main droite a été arrachée par une grenade GLI-F4 le 8 décembre 2018 à Bordeaux, la plainte d’Antoine Boudinet pour mutilation auprès de l’IGPN a été classée sans suite par le parquet. Son avocat va saisir le procureur général pour qu’une information judiciaire soit ouverte

—