Monstre du Loch Ness : Et si la mythique créature était en réalité… une grosse anguille ?

LÉGENDE Le Loch Ness Project, qui continue d’enquêter sur le monstre du Loch Ness, misait beaucoup sur la vaste étude ADN entrepris dans les eaux du lac écossais par le généticien Neil Gemmel. Après deux ans de travail, le verdict est tombé ce jeudi

— 

Le professeur Neil Gemmel prélève des échantillons d'eau du lac le 11 juin 2018, sous le regard attentif naturaliste Alain Shine, le responsable du Loch Ness Project » qui continue l'enquête.
Le professeur Neil Gemmel prélève des échantillons d'eau du lac le 11 juin 2018, sous le regard attentif naturaliste Alain Shine, le responsable du Loch Ness Project » qui continue l'enquête. — ANDY BUCHANAN / AFP

Retourner à l’article