Suicides à France Télécom: «J’étais un parasite», les premiers témoignages des parties civiles

PROCES Trente-neuf personnes ont été retenues dans l’enquête par les juges d’instruction pour être entendues sur les conditions de travail dans l’entreprise, entre 2007 et 2010

— 

Une syndicaliste française portant un tee-shirt avec la mention : « 22 000 emplois supprimés en 3 ans. France Télécom doit être condamné » au début du procès du groupe français France Télécom, devant le tribunal de Paris, le lundi 6 mai 2019.
Une syndicaliste française portant un tee-shirt avec la mention : « 22 000 emplois supprimés en 3 ans. France Télécom doit être condamné » au début du procès du groupe français France Télécom, devant le tribunal de Paris, le lundi 6 mai 2019. — Thibault Camus/AP/SIPA

Retourner à l’article