Neuf raisons d'avoir envie de suivre le Festival de Cannes 2019 (même si on n'y est pas)

7e ART Pas besoin d'être sur la Croisette pour se passionner pour le Festival de Cannes, du 14 au 25 mai

— 
Asier Etxeandia et Antonio Bandera dans «Douleur et gloire» de Pedro Almodóvar
Asier Etxeandia et Antonio Bandera dans «Douleur et gloire» de Pedro Almodóvar — El Deseo - Manolo Pavón/Pathé

Retourner à l’article